mercredi 30 avril 2014

On ne sait plus à quel sein se vouer...

Aujourd'hui, et pour la plus grande joie de nos amis catholiques et en particulier de Christine Boutin (surnommée "Titine Lacrymo" dans les milieux autorisés), nous allons nous intéresser à la vie des saints et de leurs auréoles...
Photo extraite du catalogue des Sextoys printemps-été du Vatican
Ah... au temps pour moi, on me signale dans l'oreillette que le correcteur orthographique s'est montré un peu trop zélé. Pour la vie des Saints, je vous renvoi à cette amusante note de Boulet. Je reprends donc.

Aujourd'hui, et pour la plus grande joie de nos amis les hommes et en particulier de Dominique Strauss Kahn (dit "Dodo le Saumâtre" dans les milieux autorisés), nous allons nous intéresser à la vie des seins et de leurs aréoles.
Dodo est en train de tester le sextoy sus-nommé.

Et tenez vous bien, ça n'est pas une, mais deux, études à la con sur la question que nous allons évoquer ce jour! Comme c'est mon jour de bonté mesdames messieurs, je vous offre en prime une troisième étude à la con. C'est cadeau, ne me remerciez pas.

–Dis donc papa Hérisson, tu n'as pas peur de choquer ton lectorat en abordant comme ça ce genre de sujet?
Je doute que mon lectorat se choque de si peu. Déjà mon lectorat féminin est directement concerné, et je ne pense pas que ces dames se formalisent qu'on parle seins (tant que ça reste sain). Quant à mon lectorat masculin, je pense que le sujet les intéressera aussi, d'autant que deux des études les concernent en fait. Et au cas ou des plus jeunes viendraient dans ce lieu de perdition qu'est ce blog, je dirais bien qu'ils se coucheront moins bêtes ce soir... Les programmes télé et les affiches publicitaires devraient déjà les avoir vacciné, mais soit, je vous l'accorde, soyons prudents. Voici donc un petit pictogramme d'avertissement :
Le pictogramme aussi voulait rester dans le thème.


Si vous êtes majeur et vacciné, vous aller devoir cliquer pour lire la suite.

video

Et bientôt, papa Hérisson chante Noël. Ou pas.

Edit : à la demande générale, retrouvez les paroles ici.

Bon déjà les seins c'est quoi exactement ?
D'après notre ami Wikipédia (je cite) : un sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») désigne une mamelle, organe pair contenant une glande mammaire qui sécrète du lait et permet l’allaitement des nouveaux-nés et nourrissons. La poitrine désigne les deux seins.
D'accord. Donc les seins, ça sert à produire du lait et à nourrir les bébés à la base. Je vous rassure, je n'entrerais pas dans le débat au combien passionné entre anti et pro-allaitement, Papacube l'a fort bien résumé dans cette superbe BD! Ma politique personnelle, c'est que chacun, ou plutôt chacune fait bien ce qui lui chante et ce qu'elle estime être le mieux...
Vous pensez peut être (homme comme femme) tout savoir sur la question? Et bien figurez vous que j'ai moi-même appris plein de choses en faisant les recherches pour cette note... (juste pour la connaissance hein) par exemple : que les plus gros seins naturels sont du 102ZZZ. Ou encore qu'il existe en français 143 synonymes (en incluant l'argot) pour désigner les seins, ce qui à mon sens dénote l'intérêt que l'on porte à cette organe.

Bon alors, déjà les seins, environ la moitié de la population en a une paire et est donc directement concernée par cette note. Et plus généralement, une large part de l'autre moitié (celle qui n'en a pas donc) est malgré tout fortement intéressée par le sujet, sans doute justement parce qu'ils n'en ont pas.
Bon, ok, mettons que je n'ai rien dit...
Car bizarrement dès qu'on aborde les questions concernant l'anatomie féminine, et plus particulièrement la partie centrale de cette anatomie, les hommes tendent l'oreille... Par exemple Souchon lui-même chantait que les hommes aiment regarder sous les jupes des filles.Mais ils aiment aussi tout particulièrement regarder la poitrine féminine, ce qui est justement le propos de la présente note (et je conjecture d'ailleurs que cette note va recevoir pas mal de visite, ne serait-ce que par le jeu des mots clé).
C'est tellement vrai!
On notera à ce sujet que la tête et les jambes, bien que souvent fort agréables à regarder et ayant de la conversation (oui, oui, les jambes aussi croyez-moi) font moins l'objet d'un tel intérêt (bon les gambettes parfois quand même).

Car oui : s'ils sont l'apanage de la gent féminine (enfin en général), ce sont surtout les hommes que les seins fascinent. Peut être parce qu'ils n'en ont pas donc, ou  peut être que, pour paraphraser la publicité bien connue, nous nous souvenons des sensations de notre premier airbag? Et ne vous fiez pas à cette vieille idée reçue : les hommes ne préfèrent pas nécessairement les gros seins. Certes, les poitrines opulentes attirent plus l’œil, pour autant, une petite poitrine ça peut aussi avoir son charme :
Preuve qu'une actrice en 2D peut parfaitement jouer dans un film en 3D...
Certains hommes préfèrent les petits seins, d'autres les gros, et beaucoup se contrefichent de la taille du bonnet de soutien-gorge. En gros, il en faut pour tous les goûts, et puis soyons honnêtes, ça dépend pas mal de la morphologie.
Pour les femmes, les seins sont parfois une préoccupation importante aussi : que ça soit parce qu'elles cherchent à les mettre en valeur pour séduire. Ou parce que conditionnées par les médias elles les trouvent trop gros, ou trop petits, ou pas assez fermes. Ou pour des raisons de santé : car si les hommes ont la prostate et son célèbre cancer, les femmes ne sont pas épargnées par celui du sein. Et puis il faut l'habiller, pour la plus grande joie des fabricants de lingerie. Et des hommes. Moins de leur porte-monnaie d'ailleurs, car tout ça coûte généralement fort cher.

Venons-en à notre première étudàlacon. Vous vous rappelez peut être que j'avais déjà évoqué cette étude sur la corrélation entre taille des testiboules et qualités paternelles, et cette autre sur le lien entre taille du popotin féminin et QI. Je soupçonnais que c'était le même scientifique qui avait commis ces deux publications. Et bien, je pense qu'il a remis ça...

Laboratoire du docteur Kevin Tate DeNeuh, 15h38

–Kevin chéri, tu n'aurais pas... Oh! Mais... que fais-tu? Pervers!
–Ah euh... Brenda... zut... euh... ça n'est pas ce que tu crois...
–Pas ce que je crois? Et tu n'es pas en train de mater du porno sur ton ordinateur peut être?
–Quoi? Ça? Ah ah ah... non, mais... ah ah ah, c'est pour le boulot tu comprends...
–Pour le boulot. Ok. Donc, mater des greluches dénudées à la poitrine siliconée  c'est pour ton boulot. Tu ne me prendrais pas pour une buse par hasard?
–Te prendre pour une... voyons ma chérie, je ne m'y risquerais pas, tu as un trop gros QI.
–Alors tu vas pouvoir m'expliquer en quoi l'exhibition de ces pouffiasses atteintes d'hypertrophie mammaire fait partie de ton boulot de chercheur scientifique bien sûr?
–Mais bien sur mamour, c'est pour vérifier les effets sur ma santé, je me protège des maladies coronariennes. Tient, regarde cette étude sur les bénéfices pour la santé masculine à regarder les décolletés.
–...
–N'est-ce pas?
–Je... je suis sans voix.

Sans voix, je l'étais aussi en lisant cet article, mais il faut se rendre à l'évidence : si les hommes matent les seins des femmes, c'est uniquement pour la bonne santé de leur palpitant. Si si, c'est la science qui le dit les filles, pas la peine de faire appel à un commando femen... oh bin tiens, si finalement c'est pas une mauvaise idée semble-t-il.
Notons que si on s'en tient à l'interprétation de cette étude, c'est surtout l'accélération fréquente du rythme cardiaque, liée à cette activité, qui est bénéfique pour les artères et la tension. Du coup, on peut raisonnablement penser que la pratique de toute autre activité ayant pour effet d'accélérer le rythme cardiaque, comme par exemple le Jungle Speed ou la roulette Russe serait tout aussi bénéfique. D'un autre côté, le Jungle Speed, ça fait mal aux mains, et la roulette Russe peut conduire à des migraines passagères...
"–Prenez un aspirine matin et soir, et revenez me voir dans 3 jours si ça ne passe pas."
Bon, pour sa santé mieux vaut s'en tenir au zieutage de décolleté donc.
Oui, papa Hérisson pense à votre santé.
Et ça tombe bien, puisqu'une deuxième étude, qui nous parle de la santé des femmes pourtant, va nous vous aider à accélérer encore un peu plus notre votre rythme cardiaque messieurs : les seins se porteraient mieux sans soutien-gorge. Comme on le voit, notre pote Kevin (sous le pseudonyme de Jean-Denis Rouillon cette fois, mais on l'a bien reconnu quand même) n'a pas chômé puisqu'il a mesuré au pied à coulisse et à la réglette le buste d'environ 130 femmes (C'est pas sale, c'est pour la science!) avant de conclure que le port de ce sous-vêtement n'entraverait pas l'affaissement de la poitrine et pourrait même favoriser des cancers du sein en comprimant certains vaisseaux sanguins. Mieux, son absence permettrait même de raffermir la poitrine en mobilisant plus fréquemment certains muscles laissés au repos par le port de cet accessoire.
Dialogues indigents, scénario simpliste... je comprend mieux le succès de cette série.

Bon, soyons honnête, cette étude, ou plutôt ses conclusions sont quelques peu critiquées ou remises en cause. En gros : avec ou sans ça ne fait guère de différence, et ça dépend pas mal de la taille des nénés en questions. On pourra donc rester avec cette réponse de Normand : le soutif, p'tet bin qu'oui, p'tet bin qu'non! Merci la science.

–Bon dis donc papa Hérisson, cette bafouille, ça ne serait pas juste un prétexte pour parler (et montrer) des nichons ?

Peut-être, mais je m'abriterai lâchement derrière cette dernière étude-à-la-con : les hommes ne deviennent pas matures avant 43 ans. N'ayant pas dépassé cette date de péremption, j'ai donc parfaitement le droit de me comporter comme un ado boutonneux qui glousse bêtement à la vue d'une poitrine dénudée (hu hu hu!).

Epilogue
–Dis donc papa Hérisson...
–Oui ma chérie?
–C'est quoi toutes ces pages de greluches dénudées dans l'historique de ton navigateur internet?
–Ah... euh... c'était pour l'article sur mon blog mon amour...
–C'est ça, prend moi pour une buse. Et bientôt tu vas me dire que c'est pour ta santé cardiaque aussi?
–Euh...

4 commentaires:

  1. Excellent ! En particulier le clip, et dans le clip en particulier la justesse des paroles et la parfaite synchro des images avec le texte (chapeau l'artiste ! ). Pour les bouées de l'actrice porno je m'attendais à ce que la suite soit "aussi naturels qu'un chamallow" mais les Harib*s ça fait plus plastique en effet.
    Merci et continue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Il m'a donné du mal celui là : entre la synchro voie/musique, l'ajout des images et leur synchro avec la bande son, puis la compression de la vidéo (l'originale faisait 800mo...), j'ai un peu galéré d'où le léger retard pris sur cet article...

      Supprimer
  2. À propos de "Certaines Japonaises peuvent en avoir un troisième : pour des raisons génétiques inconnues au bataillon, une Japonaise sur vingt naît avec un troisième sein. Intéressant. Ce n’est pas un vrai sein à proprement parler mais une sorte de mamelon." (sur le site en lien : oui, je lis ici ... et parfois ailleurs), je tiens à apporter mon témoignage. J'ai connu une brave dame (à l'époque, elle était bien brave, depuis, elle a beaucoup changé, mais c'est une autre histoire) qui avait un troisième sein. Et qui n'était pas Japonaise ! Mais Française (et habitant en Belgique, à environ 500m de la frontière, ceci expliquant peut-être cela "♫ entre les deux, ma vie balaaaance ♪).
    Bon, alors, que vais-je me taper pour souper ?
    Deux œufs sur le plat ? Deux oranges ? Deux melons ?
    J'hésite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire qu'on pensait que Total Recall (http://www.unificationfrance.com/IMG/jpg/total_recall_la_prostitue_a_3_seins_topless.jpg) c'était de la science fiction...

      Supprimer