mercredi 21 mai 2014

La génoise, c'est du gâteau!

Les gnomes ont parfois des raccourcis de langage amusant. Bon, des fois, il faut être honnête, c'est aussi un peu la faute des parents, qui utilisent des analogies hasardeuses pour expliquer certaines choses.
Comme ça faisait longtemps, et qu'il faut bien que j'alimente les fiches pratiques de temps à autre, voici une petite recette. Un dessert ce coup ci. Et les gnomes l'ont donc baptisé :
D'façon, de l'avis des gnomes, si y a pas de chocolat, c'est pas un vrai dessert.
"Gâteau-Nuage" me direz- vous ? Oui, gâteau parce que c'est un gâteau, et nuage parce que c'est léger... léger... comme un nuage. Normal, c'est une génoise, et la génoise c'est léger et moelleux. En l’occurrence, au chocolat la génoise. Et là, j'entends de suite ceusses-zé-celles qui non pas une grande habitude de la cuisine dire :

–Ouhla, une génoise, c'est pas évident à réussir.

Je vous signale que vous êtes en train de dire ça à un gars qui n'est généralement pas fichu de séparer le blanc d’œuf du jaune sans craquer le jaune. Et là, c'est pourtant bien ce qu'il va falloir faire bande de chenapans. et j'y suis arrivé avec aisance. Alors c'est que c'est faisable, même par des handicapés du rouleau à pâtisserie individus au talent culinaire contrarié. Et comme je suis sympa (si si, je suis sympa, ne vous fiez pas à mon air gronchon), je vais même vous filer un tuyau infaillible pour séparer le blanc du jaune facilement même quand on est une brêle en cuisine un peu maladroit.

Mais voyons d'abord les

Ingrédients
  • 4 œufs
  • un tchic-tchic de sel*
  • 125 g de sucre
  • 100 g de farine + 25 g de cacao en poudre (ou 125 g de farine si génoise pas au chocolat)
  • une pincée de levure chimique (ou de bicarbonate de soude, c'est pareil)
  • une poignée de pépites de chocolat (disons 50g si vous voulez un truc précis)

Matériel
  • Robot ménager type Kenwood chef (pas absolument indispensable, mais plus pratique rapport au nombre de mains nécessaires... sinon un fouet électrique fera l'affaire)
  • Moule à gâteau (beurré et fariné s'il n'est pas anti-adhésif)
  • Four

A présent, étudions en détail la

Préparation
  1. Séparez d'emblée les blancs des jaunes sinon ils vont passer leur temps à se chamailler, et c'est pas beau à voir...
    Si ça ne vous suffit pas, on peut parler du film "Dragon Ball Evolution"...
  2. Ajoutez un soupçon de sel (vous faites "tchic-tchic" avec la salière quoi!) dans les blancs. *
  3. Préparez un bol avec le sucre.
  4. Préparez un autre bol avec la farine, le cacao et la levure (ou juste farine/levure).
  5. Préparer votre moule.
  6. Mettez le four à préchauffer à 180°c (thermostat 6)
  7. Fouettez vigoureusement les blancs : ils adorent ça. Si vous avez un robot, le mieux c'est qu'il s'en charge, ça vous libère les mains pour faire autre chose. J'ai décidé de baptiser le mien Günther.
  8. Attendez que les blancs soient bien montés en neige.
  9. Lorsque la neige est bien ferme, balancez leur le sucre le sucre à la tronche d'un coup, comme ça, pouf, sans ralentir le fouet. Ils seront aveuglés et ne pourront plus se défendre!
  10. Attendez juste ce qu'il faut pour que le sucre soit bien mélangé : attention, les blancs ne doivent pas retomber! D'une main, attrapez les jaunes d’œufs que vous aviez réservé, et lâchez-les brutalement dans le mélange, tout en baissant la vitesse du fouet de l'autre main, et en ajoutant la farine à l'aide de la troisième main. Fouettez juste le temps que ça se mélange : quelques secondes tout au plus ou vos blancs vont retomber.
    cuisinière transgénique
  11. Verser sans attendre dans le moule, et répartissez rapidement vos pépites de chocolat à la surface.
  12. Enfournez fissa. Allez! Schnell!
  13. Laissez cuire 20 minutes. Ça vous laisse le temps de faire la vaisselle et de ranger un peu votre bordel.
  14. Lorsque ça commence à sentir le cramé, précipitez vous. Oui le gâteau est un peu brûlé, mais j'avais dit 20 minutes, le temps de la vaisselle! Pas 30 minutes en allant lire un spoiler d'Odieux Connard et consulter votre Facebouc®.
  15. Sortez le gâteau du four en catastrophe.
  16. Passez de l'eau froide sur vos brûlures à la main, puis une bonne couche de biafine, et pensez à prendre une manique ou un gant la prochaine fois que vous attrapez un truc dans le four chaud, même en urgence.
  17. Démoulez en retenant vos larmes.
  18. Tadaaaa!
*Apparemment, ça n'est pas nécessaire.

Et comme promis, voici

L'astuce qui tue
Si vous êtes comme moi, séparer les blancs des jaunes n'a rien d'évident. Mais pour y parvenir, il existe une petite astuce toute simple et très efficace, qui ne nécessite qu'une bouteille de plastique (genre bouteille d'eau minérale) vide. Mais voyez plutôt :
Désolé, ça faisait un moment que je voulais la placer celle-là...
A présent, voici l'astuce :
video


Foire Aux Questions
 ► Il est bizarre ton sucre, je le trouve bien foncé...
◄  Normal, c'est du rapadura (sucre de canne complet). C'est mon côté bio-snobinard. Vous pouvez aussi bien utiliser du sucre roux ou blanc ordinaire. Ça sera moins bio et snobinard, mais tout aussi efficace.

► Tu me conseille quoi en cacao en poudre?
◄Moi j'utilise du cacao maigre, ça évite de rajouter encore du sucre. Mais prenez ce que vous avez sous la main...

► Malgré ton astuce extra pour séparer blanc et jaune, j'ai un peu crevé un jaune. Mais je pense avoir tout récupéré. Je peux quand même battre mes blancs en neige?
◄ Laissez tomber, ça ne marchera pas. Le blanc ne montera pas s'il y a une impureté de ce genre. Voila ce que c'est de faire son malin/sa maligne avec la bouteille, à appeler conjoint et enfant pour leur montrer comment c'est trop génial et à recommencer une fois de trop. Changer votre fusil d'épaule : mélangez blancs et jaunes, ou faites un gâteau au yaourt. Vous direz que c'était exactement ce que vous vouliez faire.

► C'est quoi la recette du gâteau au yaourt du coup?
◄ Vous savez quoi? En attendant que je fasse une note dessus, Gogole™ est votre ami.

► Et pourquoi on met du sel dans le blanc avant de le battre en neige s'il ne faut pas d'impuretés alors ?
◄ Je t'en pause des questions? Moi on m'a dit de faire comme ça. Officiellement, ça aiderait les blancs en neige à bien se tenir (parce que le sel dans les blessures, ça fait plus mal. C'est une recommandation des jaunes. Quand je vous disaient qu'ils ne s'aimaient pas... ).
Mais bon, apparemment, il semblerait que ça ne repose sur aucune base scientifique... voir même que ça puisse nuire. Donc, vous faites comme vous le sentez.

► Et comment je sais que ma neige est assez ferme?
◄ Faut que les skis ne s'enfoncent pas trop dedans. Le mieux c'est de demander aux moniteurs de la station entre deux verres de vin chaud. De toutes façons, il vaut mieux éviter le hors-pistes.

► Non, je parlais des blancs en neige...
◄ Ah pardon... c'est un peu au doigt mouillé je dirais. Un bon indice : ça ne coule pas quand vous penchez le bol, et un trou que vous faites dedans ne se rebouche pas tout seul.


► Han! Papa Hérisson... en plus d'être divinement beau et supérieurement intelligent, tu sais faire les gâteaux au chocolat!?? Love! Épouse-moi!
◄ Envoyez CV et lettre de motivation avec photo, accompagnés d'un relevé de compte bancaire récent. Et prenez un ticket. Maman Koala étudiera minutieusement votre candidature, et si vous survivez aux tueurs à gages qu'elle lancera inévitablement à vos trousses, vous avez une chance d'être retenue.


4 commentaires:

  1. Bien sûr que c'est léger... J'ai connu un prof de pâtisserie qui houspillait ses élèves pour qu'ils incorporent le plus possible d'air dans la pâte, en expliquant que l'air, c'est pas cher, alors autant en mettre plein...

    J'ai une recette encore plus facile que la tienne...
    Les z'œufs entiers + le sucre d'une part...
    De la farine (y compris 20% de maïzena, pour avoir une pâte + "élastique") d'autre part...
    Et rien d'autre...
    Je mets en route le robot (le mien s'appelle James... James Kenwood) pour fouetter les n'œufs et le sucre. Plein gaz, le fouet. Faut qu'ça gicle tout autour du bol ! D'ailleurs, un torchon posé sur l'appareil sera du mieux venu...
    Pendant que James bosse tout seul dans son coin (oui, mieux vaut le laisser seul dans son coin, parce qu'il est bruyant, cet idiot, et comme il doit bosser une petite vingtaine de minutes, autant qu'il ne casse pas les ... pieds aux gens), je préchauffe le four, je moule le beurre ... heuuu,, non, je beurre le moule, et je lui balance un peu de farine sur ses bords (attention qu'il ne doit pas y avoir la moindre goutte d'eau qui éclabousse le moule).
    Une vingtaine de minutes plus tard, le mélange œufs-sucre a facilement triplé de volume (voire quadruplé).
    J'y incorpore la farine (farine+ maïzena).
    Je verse illico dans le moule, lequel moule va encore plus z'illico dans le four...
    Facile, simple, et mangeable...

    Bisous du jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eric! Effectivement, c'est encore plus simple que ma recette :)
      Je testerai la prochaine fois... le truc c'est que le nom de famille de Günther est Bäd-Gham (oui il est asiatique en fait), et qu'il a tendance à être plus paresseux que John Kenwood. D'ailleurs, dernièrement, son obsolescence programmée s'est réveillée, et il a tendance à me planter sur un simple mixage de soupe. Du coup, j'ai un peu peur qu'il ne tienne pas les 20 minutes réglementaires, et ne décide de se mettre brutalement en grève tel un vulgaire syndicaliste de la RATP.
      Et puis quand j'ai écrit l'article, j'avais trop envie de faire mon kéké avec le truc pour séparer les blancs et les jaunes :D

      Supprimer
  2. Je ne sais pas si je tenterai car vraiment la cuisine, bon ben, comment dire, j'y vais que quand c'est obligé lol. Bref, mais en tout cas, la recette m'a fait rire (ce qui est déjà pas mal).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien que pour le plaisir de séparer les blancs et les jaunes, ça vaut le coup :D

      Supprimer