mercredi 28 décembre 2016

Le principe de la chocotte-minute

Le gros problème avec la connerie, c'est qu'elle a quelque chose de furieusement universel. Je veux dire : on est tous le con de quelqu'un hein... Pire : on a tous nos moments où on se sent un peu con, parce que brièvement on a agi sans réfléchir ou bien que l'on s'est précipité un peu trop.
Oui, bon, après pour certains, c'est plus un mode de vie voir un fond de commerce qu'un moment accidentel hein...

En général, on agi de façon con lorsque nos actions sont guidées par le cerveau limbique (plus rudimentaire) et non par le cortex supérieur (siège de la logique et du raisonnement). C'est pourquoi les réactions stupides sont souvent associées à des émotions également liées à ce cerveau limbique : l'agressivité, le désir sexuel, la peur...

Or ces réactions "limbiques" sont beaucoup plus standardisées que les réactions cognitives plus élaborées : logique, elles sont plus instinctives. C'est pourquoi ceux qui veulent nous manipuler font plus facilement appel à ce cerveau limbique, en utilisant les stimuli adéquats (agressivité, désir, peur) qu'à notre intelligence.

–Oh! Wait... ceux qui veulent nous "manipuler"? Tu vires conspirationniste? Et c'est qui? Les politiciens ?Les Chinois du FBI? Les Illuminati? Hu hu...

Presque... je voulais bien sûr parler de...
Jean-Kévin, du service marketing!
Jean-Kévin, son taf, c'est de vous fourguer le maximum possible de camelote made in China pour vous faire cracher un maximum de thune, et ainsi faire le bonheur des actionnaires de son entreprise, qui pourront ainsi se vautrer dans le luxe, le stupre et les putes de luxes. Pour y parvenir, Jean-Kévin n'a que deux moyens :

  1. vous fournir un produit indispensable et de haute qualité dont vous ne pouvez pas vous passer, par exemple un hippopotame rouge. Disons-le franchement : c'est improbable. De toutes façons Jean-Kévin bosse au marketing, pas dans l'atelier du Père  Noël... les miracles dépendent des ingénieurs, pas de lui, et les ingénieurs font rarement des miracles.
  2. utiliser la publicité (sous différentes formes) afin de vous faire croire que l'hippopotame rouge présenté représente le summum du top moumoute de la mort qui tue la vie et qu'il vous le faut impérativement.
Bon, soyons honnêtes : Jean-Kévin choisit toujours la seconde option. Sauf que cette deuxième option fonctionne bien mieux si vous êtes en mode émotionnel/cerveau limbique (Oh! Un hippopotame rouge dernier cri!!! J'en ai envie! Il me le faut!!!!) que si vous utilisez vos capacités de raisonnement (What? Wait... Mais qu'est-ce que je pourrais bien faire d'un fucking hippopotame rouge?).

Du coup, pour que la publicité fonctionne bien, il est important pour Jean-Kévin que votre temps de cerveau soit disponible pour recevoir le message qu'elle véhicule.
Ça a le mérite d'être clair.

Du coup, Jean-Kévin va privilégier le placement de ses publicités, et donc payer des espaces publicitaires dans les médias pour cela, en privilégiant les médias et leurs contenus qui vont favoriser leur efficacité.

Dit autrement, les médias gratuits (id est : qui veulent gagner du flouze en vendant des espaces publicitaires) ont intérêt à :

  1. avoir un maximum d'audience (lecteurs, téléspectateurs, auditeurs, internautes, etc...)
  2. capter suffisamment l'attention de cette audience pour que les messages publicitaires puissent s'imprimer

Et oui : quand c'est gratuit, c'est toi le produit. Et pour y parvenir, ces médias utilisent la méthode la plus basique qui soit : ils font appel à l'émotionnel, à nos bas instincts.

Bon, tout le monde connait la méthode classique : le sexe. Le sexe fait vendre dit-on, c'est pourquoi les publicitaires ont tendance à nous coller des personnes (le plus souvent des femmes) plus ou moins dénudées pour nous vendre leurs produits.
Ça ne saute pas aux yeux, mais c'est bien une voiture que l'on cherche à vous vendre. Rouge la voiture.
C'est une méthode qui ne date pas d'hier...

–Mais... enfin!  C'est stupide!? Les publicitaires s'imaginent qu'en collant l'image d'une greluche à moitié à poil ça pousse les gens à acheter? Que ça puisse exciter nos bas instincts, admettons, mais quel rapport avec l'acte d'achat? C'est complètement con!

Vous n'écoutez pas ce que je dis : le premier paragraphe de cet article évoque justement de la connerie. Le but des publicitaires est de nous rendre con (temporairement ou durablement) pour mieux nous vendre leurs merdes en plastoc merveilleux produits. L'idée sous-jacente est en réalité fort simple : en offrant un message à forte teneur sexuelle (femme dénudée, gestes sensuels, etc...) le contenu du média utilisé génère "un manque" chez le récepteur (lecteur/auditeur/spectateur), la publicité qui suit ayant pour objet de "combler" ce manque en proposant un produit de substitution (parfum, café, soda, voiture, laxatif, etc...).
Que... un substitut sexuel vous dites? Rhoooo... franchement je ne vois pas, c'est juste un soda.
–Sans déconner?

On va dire que ça, c'est l'idée de base. Après, certains émettent des doutes sur l'efficacité de la méthode. Mais le sujet est si vaste, que nous en reparlerons à l'occasion, il y a matière à un article entier.

L'autre méthode est moins connue, mais tout aussi, si ça n'est plus efficace : la peur.

–La peur?

Oui, la peur. La trouille, les miquettes, la frousse, les chocottes.

–Sans rire? La peur fait vendre?

Et bien, déjà la peur capte l'attention. C'est un premier point. Et ensuite, oui, dans un certain nombre de cas, la peur et le stress font vendre.

Notons au passage que la peur peut être domestiquée :

  • par l'entraînement : un funambule ou un alpiniste apprend à ne pas craindre le vide par exemple
  • par la connaissance, car on craint moins ce que l'on connait : si vous savez reconnaître les serpents, vous ne craindrez pas de vous faire mordre par une brave couleuvre par exemple, ou si vous parlez une langue étrangère, une personne s'exprimant dans cette langue vous semblera moins suspecte
C'est en cela que la logique et le raisonnement intelligent s'opposent aux mécanismes ataviques de la peur.

–Ok, ok, mais en quoi la peur peut faire vendre, je ne pige pas...

Ah, et bien c'est subtile. La peur, je vous en ai déjà causé dans cet article. C'est un mécanisme biologique naturel, hérité de notre évolution, et qui a parfaitement sa raison d'être : c'est un facteur de survie dans un environnement qui peut être hostile :

  • la peur permet à l'organisme de faire face à un danger imminent par la production d'adrénaline, l'accélération du rythme cardiaque et de la respiration. Le corps est alors plus réactif, prêt au combat ou à la fuite : c'est une sorte d'Etat d'Urgence de l'organisme
  • elle incite à la prudence dans des situations périlleuses : peur du vide, de la noyade, du feu... si vous avez peur, vous prenez moins de risques. Notez qu'il existe d'ailleurs des maladies abolissant le sentiment de peur : c'est très dangereux, car les individus qui en sont atteints peuvent alors se mettre en danger sans en avoir conscience.
  • elle rend naturellement méfiant face à une situation ou un individu (humain ou animal) inconnu (ce dernier pouvant représenter une menace) : par exemple, tous les mammifères craignent naturellement les serpents
    Faut pas voir le mal partout : un étranger n'est pas forcément issu d'une culture guerrière et d'une religion prosélyte et expansionniste. 

–Je ne vois toujours pas le rapport avec la publicité...

J'y viens. Comme je l'ai déjà dit, la publicité nécessite, pour être efficace, de mobiliser l'attention de la cible. Or le sentiment de peur, le stress, ont justement pour effet de mobiliser l'attention. Normal : ce sentiment se manifeste pour faire face à une menace (réelle ou supposée). En provoquant la peur ou en l'exacerbant, les médias captent notre attention... qui sera du coup plus disponible pour le message publicitaire de Jean-Kévin qui viendra s'intercaler. Cerise sur le gâteau, en situation de stress, le cerveau a tendance à encourager le "stockage" : formation de graisse dans l'organisme en prévision d'une éventuelle situation de crise, besoin compulsif de nourriture, et par extension nous avons tendance à accumuler tout ce que nous pouvons (biens, et nourriture) pour "faire face" si besoin.

En toute logique les médias jouent là-dessus : en insistant sur les informations anxiogènes, quitte à formuler les choses de façon tendancieuse, ils augmentent leur audience, et peuvent donc facturer plus cher les espaces publicitaires puisque ces derniers auront plus d'impact.

Le mécanisme est plutôt bien décrit dans cette vidéo du vidéaste Horizon-Gull (dont je vous ai déjà parlé sur Facebouc® pour ceux qui m'y suivent... l'occasion de vous rappeler que si ça n'est pas encore votre cas, vous loupez parfois des trucs, car je raconte pas mal de conneries en live) :
Ça dure environ 45 minutes comme un épisode de NCIS, mais c'est plus édifiant...

L'effet pervers non négligeable de cette méthode, c'est ce que Gull appelle dans la vidéo le syndrome du "Grand Méchant Monde" (d'après la théorie du sociologue George Gerbner). Pour ma part, je préfère parler du principe de la Chocotte-minute : à force de voir/lire/entendre des informations inquiétantes et anxiogènes, notre cerveau monte en pression et filtre la réalité selon un spectre de peur et de stress sans prendre le temps d'analyser tranquillou la situation réelle.
Oui, en plus on a tendance à projeter ses propres névroses hein...

Pour schématiser : même si dans l'ensemble tout va plutôt bien dans le pays, si les médias se focalisent sur un seul et unique fait divers (meurtre, attentat, pluie en Bretagne, mère Michel qui a perdu son chat, etc...) en multipliant les reportages/interview/éditions spéciales qui plus est abordés sous un angle anxiogène (pour capter notre attention), notre cerveau assimilera alors le grand nombre de sources (bien que ça ne concerne qu'une seule et même info) à un niveau de menace accrue. Votre cerveau limbique est sous pression : vous cédez à la peur et commencez à voir le mal partout. Bim : c'est la chocotte-minute.

Et de ce point de vue, les chaînes d'information continue constituent une sorte de summum. Logique car la raison d'être même de ces chaînes est de délivrer en continu un flot d'information. Or, la plupart du temps, l'actualité ne s'y prête guère. Du coup, le risque serait que les téléspectateurs décrochent, et que de ce fait les revenus publicitaires s'effondrent. Seule solution : maintenir le spectateur en haleine coûte que coûte, en offrant un spectacle attrayant en continu : le monde doit paraître dangereux, hostile. Et pour cela, tous les moyens sont bon :
  • utiliser un générique anxiogène (musique inquiétante, images de catastrophes, de guerres...)
  • ne pas approfondir les sujets (être trop détaillé, c'est être soporifique)
  • diffuser la moindre rumeur ou bribe d'information, même non vérifiée, surtout si elle est croustillante
  • demander l'avis du moindre people/politicien qui passait dans le studio pour sa promo ("Alors Dave, votre avis sur l'affaire des bébés congelés?")
  • faire venir des zexperts en zexpertise ("Alors Patrick Balkany, responsable de notre service Economie & Magouilles, votre avis sur l'affaire Tapie?")
  • monter en épingle le moindre fait divers, même la météo si besoin ("Bon sang, il y a du Mistral à Marseille!")
  • créer de la polémique là où il n'y en a pas ("Ça serait pas un burkini là? Mais siiiii, regardez bien!")
  • même une information positive doit être abordée sous un angle polémique, anxiogène : les bonnes nouvelles, tout le monde s'en tamponne le pingouin avec un bilboquet visiblement
Le tout, bien sûr, en intercalant quelques pages de pub au contraire bien rassurantes (produits du terroir dans une pub ambiance zen, produits d'assurance, etc...).

Un fait divers quelconque? Un potentiel suspect vaguement étranger plus ou moins arrêté pour interrogatoire? Allez coco, on fait cinquante éditions spéciales là-dessus, avec envoyés spéciaux devant le 36 quai des Orfèvres, experts sur le plateau, micro-trottoir et tout le bazar! Et on balance une pub rassurante sur un bon produit du terroir, le saucisson Cochonnerie®. On laisse infuser dans le cerveau, puis hop : un petit sondage montre que la méfiance envers les étrangers d'une autre culture/religion augmente.  Et on enchaîne sur une interview de Maraine Lapine sur l'insécurité galopante. Juste après, on balance la pub sur la nouvelle Citregeot Pipeau (made in france) bien sécurisante avec son air bag pour smartphone dans le vide-poches.

Prenons un cas d'école : l'enlèvement du chat de la mère Michel, traité par M&M's TV. Tout commence avec un générique anxiogène, composé d'une musique flippante et d'images inquiétantes...
video

Puis, arrivent les deux animateurs du plateau journalistes : Kevin Ted D’Œneux et Julie Greluche, l'air grave.
"–Bonjour et bienvenue dans cette édition spéciale. L'information vient de tomber : le chat de la mère Michel a été pris en otage il y a maintenant 1h par un forcené. La police n'a communiqué aucune information, toutefois, des sources absolument pas proches de l'enquête évoqueraient une intervention imminente du RAID au domicile d'un bougn... d'un ara... d'un français d'origine magrébine, un certain Ali Stucru. Julie?
–Oui Kévin, le présumé coupable serait apparemment déjà connu des services de police et serait, toujours selon les mêmes sources peu fiables, fiché S depuis un récent déplacement à la scierie voisine en Syrie.
–Évidemment, nous ne savons encore rien à ce stade, mais nous allons toutefois vous communiquer en boucle les mêmes rumeurs fallacieuses durant les prochaines heures. Et sans attendre, nous rejoignons notre envoyé spécial, Alain Provist, qui se trouve sur les lieux. Alain? Vous êtes bien sur place?"
"–Oui tout à fait Kévin. Pour l'instant, la police n'a rien confirmé, le préfet m'a même envoyé chier, toutefois des rumeurs infondées venant de sources plus que douteuses font état d'un forcené retranché dans un appartement du quartier. Je suis en compagnie de Jawad, qui serait apparemment le propriétaire de l'appartement. Alors Jawad, d'après des rumeurs suspectes qui courent sur Touïteur, on parle d'une affaire de terrorisme, Ali Stucru se serait semble-t-il radicalisé en allant dans une scierie. D'autres allégations sans fondement et non confirmées font état de plusieurs hommes –on évoquerait entre autre Oussama Bin Laden, Obiwan Kenobi, et l'extraterrestre de Roswell– armés de fusils d'assauts, d'explosifs et de disques de Justin Bieber, que pouvez-vous nous dire?
–Parole j'avais pas idée que c'était un dangereux terroriste moi. Quand je l'ai vu avec le chat, je lui ai dit de faire gaffe qu'il pisse pas partout... et il m'a dit de m'occuper de mes nouilles, du coup j'ai pensé qu'il voulait ouvrir un resto chinois quoi!"
 "–Un témoignage édifiant. Le RAID s'apprêterait à donner l'assaut selon une voisine, Mme Michu. Apparemment le préfet attend les instructions de la Place Beauvau, sans doute après les pauses publicitaires."
"–Merci Alain, et surtout n'hésitez pas à nous interrompre si vous avez de nouvelles rumeurs infondées à nous communiquer.
–Et pour nous aider à y voir plus clair dans cette nébuleuse histoire, voici un micro-trottoir réalisé auprès d'une vieille à cheveux bleus qui devrait nous permettre de savoir quoi penser."
"–Tout ça, c'est à cause de la recrudescence! Ça a drôlement augmenté la recrudescence! Et pis ces jeunes là... c'qui leur faudrait c'est une bonne guerre! Ça leur apprendrait à vivre! Entre nous, on n'était pas si mal que ça en 40 hein... Allez, merci, et au revoir d'être venus"
"–Comme le montre ce témoignage auquel nous donnerons valeur de sondage statistiquement valide, les français s'inquiètent de l'insécurité et réclament des mesures fortes au gouvernement.
–Sans transition, nous passons au reste de l'actualité en bref. Naturellement, dès que n'aurons pas plus d'informations, vous en serez les premiers informés.
–Toutafé Julie. L'actualité en bref donc, avec...
l'inauguration de la toute nouvelle Trump Tower, destinée à servir de nouveau QG au président des USA en remplacement de la Maison Blanche. Le président Trump aurait touïté je cite : "Pas question que je me récupère une piaule occupée par un nègre démocrate."
–Médecine : grave incident lors du test clinique d'un vaccin contre la connerie. Plusieurs chroniqueurs de TPMP sont à déplorer.
–Santé : l'espérance de vie des français augmente de nouveau cette année. Doit-on s'en inquiéter? Qui paiera pour les retraites? Faut-il abattre les vieux? Dans un quart d'heure l'analyse de l'économiste en chef de la rédaction : Jérôme Kerviel.

–Société : le moral des ménages français est en hausse. L'impact sur les ventes d'antidépresseurs pourrait être désastreux : suppressions d'emplois à craindre dans plusieurs laboratoires pharmaceutiques. Nous interrogerons notre invitée Mimi Mathy dans 10 minutes sur ce problème épineux.
–Et nous allons revenir dans un instant sur l'information prioritaire du jour : la prise en otage par un dangereux groupe de terroristes de la mouvance Al'Ustucru du chat de la mère Michel. Après la publicité nous pourrons assister en direct à l'assaut surprise du RAID. Mais avant cela, voici la météo présentée par Sophie Potiche.

–Alors Sophie, quel temps faut-il craindre? Trop chaud? Trop froid? Trop sec? Trop pluvieux?
–Euh... et bien Kévin... euh... C'EST LA CATASTROPHE! IL VA TOMBER DES CORDES EN BRETAGNE! ON VA TOUS CREVEEEEEER!
–Merci Sophie, et on y reviendra avec notre invité politique : Raël. Tout de suite, une page de pub."






Vous vous dites que j'exagère? Pourtant dans une certaine mesure, ce phénomène n'a sans doute pas été sans incidence sur l'élection de Donald aux USA, qui a pas mal surfé sur les différentes peurs (peur des immigrants, du terrorisme, du chômage, etc...) suscitées par les médias, qui pourtant battaient majoritairement pavillon pour son adversaire... Les médias ne font pas l'opinion, mais ils peuvent influencer les comportements...

–Mais pourquoi on continue si on le sait?

Le fric. Les publicitaires veulent que leurs pubs soient vues et pénètrent des esprits malléables. Or, un public effrayé ou stressé est plus manipulable. Notons que cet état d'esprit convient aussi plutôt bien aux politiciens : il est plus facile encore une fois de susciter l'adhésion à un programme surfant sur la trouille (mesures sécuritaires, haine de l'étranger, mesures contre la fraude sociale, etc...) qu'à un programme faisant appel à l'intelligence des gens et à une vision de long terme.

Posez-vous la question, et répondez-y honnêtement : sur l'année écoulée, vous avez déjà ressenti une forme de crainte en écoutant les infos, en particulier sur des sujets ne vous touchant pas directement? Dans ce cas bravo, vous avez certainement été victime de l'effet chocotte-minute. Et maintenant, demandez-vous si cela n'a pas influencé votre jugement (habitudes de consommation, orientation politique, etc...).

–Et c'est quoi la solution? Plus d'infos?

Non bien sûr : se voiler la face est aussi peu constructif que de se monter le bourrichon pour rien. Disons que déjà, il vaut mieux sélectionner ses sources, et éviter les chaines d'info continue, particulièrement racoleuses.

–La presse écrite, internet, c'est mieux?

Bof. Si la presse écrite traite en général les sujet avec plus de profondeur, elle n'échappe pas à une certaine forme de surenchère. C'est visible dans les gros titres, les éditoriaux... Quant à internet, le bon côtoie le nawak le plus total. L'idéal est donc de :
  1. modérer sa consommation d'info (inutile d'écouter en boucle la même info toute la journée)
  2. croiser les sources en privilégiant les contenus sourcés et ettayés
  3. apprendre à repérer les formulations et traitements volontairement anxiogènes
  4. garder à l'esprit que le monde est loin d'être aussi hostile que les médias nous le laissent penser (la preuve, une petite nana toute seule avec sa moto peut se balader au Pakistan ou en Iran sans se faire trucider ni violer)
  5. UFC
–Que vient faire là l'Union Française des Consommateurs?

Non, pas l'Union Française des Consommateurs, je parle d'Utiliser de Ton Fucking Cerveau!!! Y a pas, ça reste la meilleure arme contre la connerie.
Ok, on n'est pas tous équipés...

mardi 29 novembre 2016

Liberté, j'écorche ton nom...

Souvenez-vous, c'était il y a environ un an. A l'époque, une belle bande de trous de cul avaient décidé de faire des trous de balles dans les gens dans une salle de concert et des terrasses de café au nom de... de... de on ne sait pas trop quoi au juste, mais ça avait l'air vachement important pour eux, et complètement con pour la plupart des autres gens. En tout cas, à en croire les médias et la classe politique unanime : ils avaient tenté de s'en prendre à... notre Liberté!
Oui, la liberté est très... libérée.

Suite à cela, la population et la classe politique s'était rassemblée pour faire front national, autour de cette notion fondamentale : la liberté. Aaaah, la Liberté! "Liberté, j'écris ton nom" comme on le scanda alors, citant l'écrivain Paul Eluard qui rédigea ce poème en 1942... 42, bin tient, tu m'étonnes vu le contexte hein! La "Liberté", ils devaient pas trop s'étouffer avec à l'époque. Avec la choucroute non plus d'ailleurs, vu le rationnement!

Bon, "Liberté, j'écris ton nom", après "Charlie" et surtout après le "Bataclan" vous avez dû en être abreuvés copieusement : c'est pas compliqué, ce titre ornait les éditoriaux, parsemait les discours, était répété en boucle sur les radios...  Pour dire, à "Qui veut Gagner du Pognon" ça doit faire partie des questions du premier niveau de savoir que c'est l'ami Eluard et non Obiwan Kenobi qui l'a écrit. Par contre, je ne suis pas intimement persuadé que vous ayez lu (ou relu) ce texte en intégralité, sauf peut être si vous fréquentez encore les bancs de l'école/du collège/du lycée. Du coup, comme je suis sympa, je vous retranscris ci-dessous, prenez donc le temps de le relire en totalité sans vous arrêter au titre...

Liberté (Paul Eluard)

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard
Poésie et vérité 1942 (recueil clandestin)

Bon, je ne vais pas vous faire un cours sur ce poème, une rapide recherche sur Gogole™ vous en donnera la majeure partie des "clés de lecture" : l'anaphore "j'écris ton nom" façon "moi Président" qui résonne comme un refrain ou une incantation de ce qu'il appelle de ses vœux, le martèlement des allitérations en "p" et "t" qui rappelle inévitablement le bruit des bottes des soldats, tout comme les évocations discrètes de la guerre, etc... Bref, plus qu'un poème, c'est presque un chant Résistant (Eluard, communiste, était d'ailleurs lié aux maquisards), une prière destinée à ramener cette liberté perdue en raison de l'occupation allemande. Et puis les mots sont courts et simples : faciles à retenir. Un symbole idéal dont nos dirigeants se sont immédiatement emparés suites aux attentats qui ont ensanglanté la France ces dernières années. Et puis la Liberté est l'un des trois piliers de notre devise nationale. Il y avait bien aussi l'Egalité et la Fraternité, mais elles avaient déjà pris cher depuis pas mal de temps, il fallait bien  trouver un symbole rassembleur. La liberté c'était chouette : consensuel, universel et facile à représenter :

  • La Liberté guidant le peuple, le nichon au vent façon femen débraillée
    Piedmobile en avant les histoires qu'on raconte au peuple pour l'endormir!
  • la statue de la Liberté
    Liberté de devenir obèse!
  • Che Guevara...
    Viva el t-shirt de la revolución en solde !


Bref, la liberté, c'était un beau symbole. Et ce qui est pratique avec les symboles c'est qu'ils ne sont que cela : des symboles. Ce qui veut dire qu'on peut très bien s'en réclamer à corps et à cris, tout en leur chiant allègrement dessus dans la pratique (songez à ces grands et ardents défenseurs de la lib... pardon, la Liberté, que sont Vladimir Poutine, Erdogan, et consorts).

C'est un peu comme si vous comptez tous les politiciens se réclamant de De Gaulle (symbole de la France qui résiste et se bat, et patin-couffin), vous êtes pratiquement en mesure d'organiser un concours qui n'aura pas grand chose à envier aux conventions regroupant les sosies d'Elvis tant ces gens n'auront rien à voir avec le vieux Charles ou les idées qu'il portait.
"–Vive le Quebec liiiiibre!
–Mais non Marcel, t'es con ou quoi? C'est Elvis là...
–Ah merde... bon euh... ♫ Toute la musique que j'aimeuh♪ Elle vient de là elle vient du Blues...♫
–Purée, t'es lourd!"
Et là sur le symbole de la liberté ça ne loupe pas : tout le monde trouve que la liberté c'est super, c'est cool, et qu'il faut la défendre au péril de sa vie s'il le faut.

Prenons par exemple la liberté de culte. Tout le monde est parfaitement d'accord pour dire que les terroristes ne sont pas représentatifs de l'Islam, et que #padamalgame et qu'il ne faut pas stigmatiser. En toute logique donc, à Anderlecht en Belgique, une écolière a été sanctionnée, au nom de la défense de la liberté, pour avoir prononcé dans la cours de récréation la phrase hautement subversive "Allahu akhbar". Graine de terroriste va! Alors, oui bon ok, en arabe ça veut juste dire "Dieu est grand", mais bon hein, l'école est laïque (oui, en Belgique aussi, ils ont juste plus de frites à la cantoche, même s'ils mangent du porc). Liberté de culte, ok. mais bon, surtout si tu es blanc et chrétien hein... Le père de la fillette, sans doute une graine de terroriste lui aussi, aurait fait parait-il la réponse suivante :

Madame la Directrice. 
Etant donné le contexte et les derniers événements, je vais vous expliquer ce que signifie "Allah wakbar" chez NOUS , les musulmans pratiquants, les croyants qui craignent sincèrement Dieu dans leur cœur. 
Allah wakbar signifie " Dieu est grand ". Cela signifie l'immensité dont Il fait preuve par rapport à nous, petits êtres ne vivant que par Sa permission.  
"Allah wakbar " je le dis plus de 94 fois par jour dans mes prières
"Allah wakbar" je le dis lorsque j'invoque Dieu et que je Lui demande de protéger ma famille, ceux qui me sont chers, de guérir les malades du monde entier et de faire triompher la paix.
"Allah wakbar " je le dis lorsque je vois un événement merveilleux se produire devant mes yeux qui me rappelle à quel point nous sommes minuscules dans ce monde si grand.
"Allah wakbar " je le dis lorsque je perd un être cher et cela m'aide à me rappeler que nous retournerons tous à Lui peu importe notre couleur, condition sociale, ou religion.
"Allah wakbar" j'ai entendu un jour ma meilleure amie non musulmane me dire "je déteste cette phrase" et là j'ai compris.. j'ai compris qu'ils avaient réussi. Ces tueurs que je ne qualifierai jamais de musulmans ont réussi à faire détester l'une des plus belles phrases de notre religion. C'est la première que nous disons lorsque nous entrons en prière. Si nous ne la prononçons pas, notre prière n'est pas "validée" car c'est un de ses piliers.
"Allah wakbar" c'est une phrase que je ne me lasserais jamais de répéter et que je ne me lasserais jamais d'expliquer à ceux qui ne savent pas. A ceux qui comme vous, croient par leur esprit détourné par ces dramatiques événements, le contraire de ce qu'elle signifie.
" Allah wakbar " j'expliquerai bien sûr à ma fille la gravité de ces propos, vous avez tout à fait raison. J'expliquerai à ma fille que ces propos sont GRAVES dans le sens où ils pèsent lourds dans la balance de Dieu. Je lui rappelerai que c'est une magnifique parole et qu'elle ne doit jamais avoir honte de prononcer celle ci. 
 
Et pour finir, je lui expliquerai aussi que malheureusement beaucoup de gens ont peur de cette phrase à cause de ce que certains méchants ont fait en son nom.  
Elle perd peut être 5 points d'éducation sur son dossier scolaire mais j'espère que vous, vous gagnerez 5 points de connaissances par ces explications.  
Bien à vous
Si ça c'est pas de la graine de terrorisme tient! Faudrait p'têt quand même songer à restreindre un chouïa la liberté d'expression du coup...


Et puis histoire de bien rendre hommage à Paul Eluard, sympathisant de la Résistance française qui luttait pour la Liberté et donc contre le fichage général de la population, organisé par l'occupant allemand et le régime de Vichy, on va aussi créer un fichier central concernant l'ensemble des détenteurs de carte d'identité et/ou de passeport en France, c'est à dire 60 millions de français : le fichier TES (déjà surnommé fichier "monstre"). De toute façon, ça serait chafouin de suspecter Jean-Jacques Urvoas (et son pote Cazeneuve) de vouloir faire un truc chelou, eux qui se sont élevés vent debout contre un projet de fichage généralisé en 2012 sous Sarko 1er, avec entre autre arguments qu'aucun fichier informatique n'est impénétrable, et qu'on ne saurait croire que les garanties juridiques données soient infaillibles contre une mauvaise utilisation

Et histoire de bien rester dans le concept de "liberté", on va prendre la "liberté" de s'affranchir d'un débat parlementaire (probablement pour ne pas emmerder les pauvres députés avec ce sujet sans importance) en passant ça par décret la veille de la Toussaint, pendant un pont, et en urinant abondamment sur l'avis négatif de la CNIL.

Mais rassurez-vous :

  1. soyez donc rassurés, ce fichier sera parfaitement sécurisé et impénétrable, comme tous ses homologues dans d'autres pays : aucun risque de voir vos données semées à tout ventHum.
  2. il y a des garanties juridiques, ce fichier n'a qu'une vocation : permettre de garantir l'authenticité des titres sécurisés (carte d'identité et passeport). Il servira JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS à l'identification ou au fichage des personnes. Enfin, tant qu'un nouveau décret du 24 ou 31 décembre, du 13 juillet, ou du 14 août n'en modifiera pas la lettre. Mais franchement, ça, ça serait vicelard.

Capture d'écran du site d'un certain Urvoas Jean-Jacques en 2012. Sûrement un vil opposant anarchiste sans scrupule.

Donc soyez tranquilles, ce fichier c'est pour votre sécu... votre liberté, votre liberté! Et pour ce faire, on va donc commencer par la supprimer parce que bon, hein, ça va bien deux minutes, mais va quand même falloir arrêter de nous chier dans les bottes, vous êtes gentils.
Merci de votre attention. Ah, au fait : vous n'avez plus la liberté d'écrire sur les murs, merci d'effacer ce texte.


Et puis, ne vous inquiétez pas, il nous reste encore et surtout la liberté de voter pour qui l'on veut...
On peut même dire que l'on peut voter pour n'importe qui faisant n'importe quoi. #remigaillard
Alors oui, bon, des esprits chagrins vont encore me dire :
  • ça se passe au USA
  • leur système de vote n'est pas au suffrage direct, et du coup, avec le système foireux des grands électeurs, il est possible d'être élu même en ayant moins de voix au total que son adversaire
  • d'façon il n'aura sans doute pas les moyens d'appliquer son programme
  • entre ce qu'il promettait en campagne et ce qu'il fera réellement... il y a un monde!
C'est pas faux. Et d'ailleurs le fait que l'élection de ce guignol soit saluée par les groupes extrémistes bandes de copains un peu déconneurs que sont le Ku Klux Klan et autres organisations néo-nazies, et que Trump ait déjà commencé à composer son gouvernement avec une belle brochette de faucons de droite dure, d'anti-IVG pro-life, et autres conspirationnistes misogynes, judéophobes et islamophobes, n'est certainement qu'un malentendu...
Ne fous inguiétez bas, za fa pien ze pazzer! Ach!

Ceci étant, peut être qu'effectivement il ne pourra pas appliquer son programme. Mais je ne sais pas vraiment s'il faut souhaiter ou craindre qu'il ne le puisse pas : si le système empêche qu'il puisse l'appliquer, cela veut dire qu'aucune réforme non autorisé par le système en place ne peut passer, qu'elle soit bonne ou mauvaise... Et n'oubliez pas que #idiocracy...

Alors oui, vous allez me dire "Non mais ça n'arrivera pas en France hein..." Certes. Probablement. Enfin, à ceci près que :
  • ce qui se passe au USA met environ 8-10 mois à arriver en France, comme par exemple les émissions débiles de télé-réalité
  • il ne faut pas sous-estimer la détestation des candidats "traditionnel" (nous diront issus du sérail politique classique) par le corps électoral. Un certain Nicolas vient d'en faire les frais, et un certain François le pourrait également très bientôt.
  • il ne faut pas négliger non plus le dégoût croissant du système en place et donc la sympathie pour un candidat "anti-système" (ne serait-ce que de façade hein... parce que le milliardaire Trump en défenseur des pauvres, c'est presque aussi hilarant que l'ex banquier de Rothschild et candidat du MEDEF Macron en défenseur de la classe laborieuse)
  • l'envie de retrouver un peu de fierté de son pays (même si ça n'est qu'une façade) et le raz le bol de l'empapaoutage permanent des gouvernements de droite comme de gauche peuvent conduire à un vote sanction.
Je vous inviterai d'ailleurs, si vous ne l'avez pas encore fait, à lire l'intéressante (mais glaçante) BD "La présidente"...
C'est curieux, j'ai beau regarder cette couverture, je ne trouve rien de marrant à dire dessus.
Mais rassurez-vous, ça peut tout à fait être François Fillon qui l'emporte... un vrai chantre de la liberté lui!
Tient, on va faire un peu de liberté à grand coup de 49.3!

C'est comme cette histoire de CETA... Comment ça, vous ne savez pas ce que c'est que le CETA? Mais siiii, souvenez-vous cette grosse arnaque ce traité de libre-échange entre le Canada et l'Europe, qui va permettre de faire revenir la croissance, le plein emploi, et ta femme qui s'est barré en moins de 48h mieux que La Redoute ou maître Dantonku...
Et pourtant, faut être doué pour faire mieux que maître Dantonku!
La grosse Commission Européenne, dont les membres sont démocratiquement élus par le peuple désignés par les dirigeant européens probablement au cours d'une partie de chifoumi, a raisonnablement pris la liberté de valider ce traité dont pas grand monde ne voulait, ce qui était totalement incompréhensible tant ce traité était symbole de Liberté!
Bon, Angela a gagné au chifoumi, le président de la commission Européenne sera donc...

C'est comme la liberté retrouvée pour nos amis cubains depuis la mort de Fidel Castro! Enfin ils vont pouvoir prétendre à des salaires décents, et à un mode de vie moderne! Décidément, c'est beau la liberté!
Ami cubain, je te conseille de tousser un coup : c'est un peu douloureux au début, mais on s'habitue à tout...

Ah, un instant, on me souffle à l'oreille (c'est d'ailleurs fort désagréable, merci de cesser derechef), que cet article comporte une coquille : il fallait bien lire "Libéralisme" et non "Liberté". Oui bof, enfin bon, Liberté, Libéralisme, c'est la même racine non? Le Libéralisme est un peu à la Liberté, ce que la Démocratie dans République Populaire Démocratique de Corée du Nord est aux valeurs démocratiques... et puis comme on dit hein : l'esclavagisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, tandis que le libéralisme, c'est le contraire. On ne va pas commencer à s'emmerder avec de la sémantique hein...  et puis, dans l'univers du Libéralisme, c'est pas comme si on était  prisonnier hein? Ha ha ha!
Tu la sens bien ta Liberté là?
C'est rien que du bonheur...

lundi 31 octobre 2016

Quand vient le soir d'Halloween, et que le temps t'accule...

Salut les aminches, ça biche? Aujourd'hui, je vais vous causer de choses plutôt destinées à un public averti, il faut bien l'admettre, puisqu'on va parler de latex, de tentacules, de gens, et de mettre les uns dans les autres.
Avertissement?
Non la question du hentaï ne sera pas abordée (je sens poindre votre déception) vu qu'avec les mots clés suscités, je pressens déjà une vague de visiteurs venus grâce à Gogole™ qui vont être fort déçus de ne pas tomber sur une sordide histoire d'écolière japonaise violée par des créatures tentaculaires.
Cosplay d'écolière japonaise violée par une créature tentaculaire.

On va expliquer comment se fabriquer un costume d'Halloween qui décalque sa mémé pour pas trop cher. Mais du coup : "public averti" car :

  1. il faut un minimum de compétences et d'habileté
  2. il faut avoir envie de se lancer
  3. vous ai-je parlé de notre seigneur le Grand Cthulhu?


Qui dit Halloween, dit costume censé foutre les chocottes. Et même si mon pote Matthieu propose des costumes sympa, faut bien reconnaître que le costume de Père Noël exhibitionniste fout surtout la honte éternelle à celui qui le porte plus que les chocottes à celui qui le regarde.

Non, Cthulhu (Ftagh'n!) m'en est témoin, un costume qui fout la trouille et fait perdre 1D100 points de santé mentale implique obligatoirement un nombre non négligeable de tentacules.
Le tentacule : une valeur sure!

Bon, trouver un masque de Cthulhu, c'est faisable, mais en général, les prix font perdre eux aussi un peu de santé mentale...
J'ose même pas vous montrer celui à 150€ tellement il est moche en plus...


Du coup, je propose aujourd'hui un petit tuto qui devrait vous permettre de fabriquer votre masque vous même pour un budget d'une trentaine d'euros maximum. Bon, par contre, si le temps t'accule, c'est mort : ça m'a pris environ trois semaines pour le fabriquer (à cause du temps de séchage principalement).
Wouhou!

Masque Cthulhu en latex : Ze Tuto


Tout d'abord, outre un peu de temps devant vous, un peu d'huile de coude, et un minimum de dextérité, il va vous falloir réunir le matériel suivant :

  • 1L de latex liquide prévulcanisé
  • un tube de peinture acrylique verte marécage
  • une bombe de peinture d'un vert vert marécage plus clair (optionnel)
  • un paquet de coton hydrophile
  • une boule plastique transparente à décorer soi-même (mais si : ces boules qu'on trouve en magasin de loisir créatif pour en faire des boules de noël maison...)
  • un peu d'argile
  • deux masques plastiques blancs neutres
  • des gants en latex ou en nitrile
  • un ballon de plage pour enfant (ces ballons Dora,Nemo ou Reine des Neige que vous avez forcément si vous avez des gnomes) : il sera restitué intact à la fin, ne craignez rien.
  • une grosse boite de conserve (diamètre légèrement supérieur à celui de votre cou)
  • un truc lourd, de quoi lester la boite (sable, boulons de 12, humour de tonton Jean-Marie, etc...)
  • du ruban adhésif
  • une bassine qui ne craint pas trop


Etape 1 : Une fois le matériel réuni, on va commencer par fabriquer une "tête support" pour mouler le masque, à l'aide des masques neutres, du ballon, et de la boite de conserve (n'hésitez pas à mesurer votre tour de tête et de cou avant pour vous assurer que ça passe : mieux vaut prévoir large. De mon côté, j'ai fait au pif, et c'est un chouïa juste quand même). J'ai ajouté deux demis globes plus gros à l'arrière de la tête pour lui donner une forme particulière. Ça n'a rien d'obligatoire...
Jusqu'ici, fastoche.


Etape 2 : on va déposer des bandes de coton sur le masque, et on va le "sculpter" en l'humidifiant. Il suffit de déposer du coton en petits "boudins" ou en "pustules" pour créer des reliefs particuliers. Bien humidifier.
Attention, ça se complique...

Dans un premier temps, j'ai ajouté des fils de laine pris dans le coton pour former le support des tentacules. L'idée n'était pas complètement stupide, mais au final le coton enroulé sur la laine garde mal la forme. Ils m'ont tout de même servis de "base" pour y accrocher les tentacules finaux. Pour l'instant, ne faire que la face avant du masque.

Etape 3 : Teinter le latex dans la masse. Pour cela, j'ai mis une bonne noix de peinture acrylique verte dans un peu d'eau, et j'ai mélangé. Puis j'ai versé le mélange dans le bidon de latex et bien agité. Ne vous y trompez pas : le latex semble ne pas avoir pris la couleur (il reste très clair), mais au séchage, la couleur se révèle!

Etape 4 : si possible goutte à goutte (histoire d'économiser le latex), verser votre latex sur le coton humide. Le latex va prendre la place de l'eau, d'où la nécessité de la bassine qui va recueillir un mélange d'eau, de latex et de peinture. Faire ça en extérieur ou dans un lieu bien aéré : le solvant du latex est l'ammoniac!
Bon, à ce stade c'est relativement vilain, mais ça s'arrange après. Si si.


Etape 5 : une fois le latex sec, recommencer l'opération pour la face arrière du masque (coton, eau, latex).
Toi, t'as pas une gueule de porte-bonheur...
A cette étape, ça vous semble encore moche et pas uni? Pas grave, on va peaufiner après.

Etape 6 : fabriquer des tentacules en argile, de la dimension approximative de ce que vous voulez obtenir sur le masque (éviter de les faire trop long car il va vous falloir un récipient de la bonne dimension pour y mettre du latex, et y faire tremper vos tentacules d'argile). Prévoir de les faire tremper à 5 ou 6 reprises (en laissant sécher entre chaque trempage).
"–Je reviens chérie, je vais faire tremper mon tentacule.
–Pardon?"


Etape 7 : les tentacules se retirent de leur "moule" d'argile comme des chaussettes. Puis, il faut les bourrer de coton, en laissant un peu de place pour les enfiler sur les embryons de tentacules du masque. Laisser dépasser un peu de coton, il sera imbibé de latex afin d'assurer la suture des tentacules. Pour ma part, j'ai rajouté un tentacule sur le menton pour le côté esthétique.
Faut pas croire, c'est coton à faire...

Etape 8 : peaufiner le masque avec du coton et du latex afin d'en améliorer l'aspect. Pour ma part, afin d'affiner les effets de couleur, j'ai également utilisé de la peinture en bombe (acrylique). Puis, pratiquer une incision à l'arrière du masque pour le retirer de son support. Récupérer les demi-globes pour les yeux, et les colorer à l'intérieur avec un feutre permanent (noir ou autre... de mon côté, le noir donnait un résultat trop sombre, j'avais du mal à voir au travers, j'ai fini sur du rouge qui rend pas mal). Coller les demi-globes à l'emplacement des yeux avec de la colle néoprène.
Ftagh'n!

Etape 9 : pour agrémenter le costume, fabriquer de nouveau tentacules (10 au total) afin de les fixer sur des gants en latex ou en nitrile (prévoir une bombe de peinture et de la colle néoprène pour cette étape.
"–Je reviens chérie, je vais faire tremper...
–Ton tentacule, oui je sais.
–Non : MES tentacules!"

Etape 10 : trouver des victimes sacrificielles convertir des adeptes. La robe de cultiste innommable est optionnelle.
"–Bonjour, vous avez lu notre livre sacré, le Nécronomicon? Non? Alors si vous avez deux minutes, j'aimerais vous parler de notre seigneur le grand Cthulhu..."

Bonus : le livre qui va bien, avec un peu de bricolage...
C'est un peu "50 nuances de noir" (en comptant les couleurs qui sortent du spectre...)