jeudi 3 octobre 2013

Tiré par les cheveux!

– Dis-donc, qu'est-ce que tu as laissé comme cheveux sur ton oreiller cette nuit!

Voilà ce que m'a dit maman Koala en s'habillant ce matin.

– Oui, bon... tout le monde en laisse sur l'oreiller des cheveux, dis-je en restant stoïque.
Je perds mes cheveux? Aucun problème, ah ah...
Vous l'aurez compris, cette bafouille s'adresse surtout aux garçons aujourd'hui (c'est plus rare chez les femmes, mais peut être d'autant plus traumatisant du coup...). Je vais donc vous parler d'alopécie. Chute des cheveux si vous préférez. Ou encore calvitie galopante (connue également sous le nom d'alopécie chevaline en xyloglossie), capillarité contrariée, boule à zéro, piste d'atterrissage pour mouches, boule de billard, perruque en peau de fesse, crâne en peau de zob... bref, choisissez le terme qui vous sied.
Lentement, insidieusement, mais surement, la peau de mon crane serait-elle en train de gagner du terrain?

– Oui, bon bah ça va, c'est pas un drame non plus, y en a plein qui sont déjà passés par là hein...

Pas un drame? Non, c'est une catastrophe! Et je n'ai pas eu le temps de m'y préparer en plus : je n'ai même pas de cheveux gris! Imaginez que dans tous vos souvenirs, même les plus anciens, vous soyez pourvu d'une tignasse à rendre jaloux Mac Gyver.
Desireless aime ça!
Imaginez que vous n'ayez toujours connu qu'une chevelure dont la densité n'avait rien à envier à la forêt vierge amazonienne, une choucroute à faire pâlir Fonzie, composée de poils aussi robustes que des séquoias centenaires. Un monstre capillaire tel que votre coiffeur a troqué les ciseaux contre la machette de brousse dès la première séance.
Petit joueur!
Et voilà que d'un coup, le couperet tombe : tu te dégarnis! Forcément, c'est pas facile à vivre. Alors bon, on peut toujours se rassurer avec de jolies formules toutes faites telles que :

- la calvitie, c'est un signe d'intelligence (corrélation bien sûr aussi évidente entre nombre de cheveux et QI qu'entre taille des testiboules et qualités paternelles)
Albert n'a pas inventé l'eau tiède, Alain est un peu con sur les bords, Kévin et ses copains sont en route pour le Nobel

 -la calvitie, c'est un signe de virilité : c'est dû à un excès de testostérone (par corrélation, on pourra donc considérer que les chauves ne doivent pas être de très bon pères...)
Je ne savais pas trop où placer M. Propre...

- la calvitie, c'est la marque des grands leaders (ce qui explique pourquoi les femmes, ces êtres inférieurs, sont rarement de grands leaders)
A gauche, des cheveux, ça n'est pas un leader charismatique. A droite, peu de cheveux : cet homme est une légende!
Mais toutes ces affirmations me semblent un peu tirées par les cheveux... destinées à caresser les chauves dans le sens du poil. Ne coupons pas les cheveux en 4 : les poils qui tombent, c'est quand même bien ennuyeux. C'est même "trop inzuste" comme le dirait Caliméro avec son cheveu sur la langue.
En même temps, j'aurais dû me douter de quelque chose : papy Hérisson (mon papa donc) est plutôt du genre dégarni d'aussi loin que je me souvienne. Or la calvitie est héréditaire. J'essayais de me rassurer, de me dire que je tenais plus du côté de ma maman, mais hélas...
NOOOOOOOOOOOOOOOOON!!!!!
Bref... je dois me rendre à l'évidence : la superbe toison flottant au vent qui faisait ma fierté et la jalousie de mes pairs est atteinte de pelade.

– Dis donc, t'as pas l'impression d'exagérer un tantinet? Vu ta tignasse, même à ce rythme de perte, on n'est pas prêt de voir la peau du crâne.
– Tu crois maman Koala ?
– En plus, ça peut être juste temporaire : fatigue, stress... bon, alors maintenant tu arrêtes de te plaindre, et tu vas commencer par surveiller ton alimentation!
"Groumpf!" (Papa Hérisson est toujours un peu gronchon le matin)

1 commentaire:

  1. Un hérisson qui perdrait ses pics c'est fâcheux :-)
    Papa hérisson serait donc stressé? Mais enfin, nous vivons dans un monde tellement beau, doux et paisible... je ne comprends pas :-p
    Allez, courage va !!!! :-)

    RépondreSupprimer