vendredi 14 mars 2014

Bons baisers de l'espion aux pistolets d'or qui ne meurt jamais deux fois un autre jour au casino royal de Russie.

Papa Hérisson dans "Opération  quéquette Bonnet Rouge"

Mon salaire étant plus proche de l'insulte que de la source de revenu, j'aime râler sur les trucs qui coûte un bras. Et parmi ceux là, la voiture est un poste de dépense particulièrement important. Comme j'ai fait le choix de vivre à la cambrousse ("C'est ton choix bonhomme!" me direz-vous à juste titre), il m'est difficile de me passer d'un véhicule automobile. Du coup, nous avons deux voitures : Titine, la mienne (petite citadine essence de marque Citregeot™) et Pepette, celle de maman Koala (monospace familial diesel de marque Citregeot™ aussi). Et étant donné que je bosse à une trentaine de bornes de chez moi, Titine roule quotidiennement, avalant les kilomètres, l'essence, l'huile de moteur et le contenu de mon compte bancaire. Fort heureusement, elle date de l'époque ou Citregeot™ fabriquait encore des voitures.

Je suis plutôt du genre pragmatique : tant qu'elle est capable de me mener d'un point A à un point B sans trop protester, je ne vois pas vraiment de raison d'en changer. Du coup ma Titine elle n'est plus toute jeune : pensez, elle a connu la guerre! Celle du Golfe je parle (la troisième pour être exact). Mais elle a beau avoir pas loin de 20 ans et 250 000 bornes dans les pistons, elle est encore plutôt fringuante. Mais bon... y a deux ans, elle a quand même eu un problème de joint : elle faisait de la mayonnaise dégueulasse (un peu comme Justin Bieber, sauf que là c'était un problème de joint de culasse). Après moult hésitation, j'ai fait le choix de la réparation (ce qui ma coûté un testiboule au passage), et elle était repartie. Elle semble a peu près remise, sauf qu'elle est un peu gourmande en huile (elle biberonne son bidon de 2L tous les 6-7000 kilomètres). Du coup, par mesure d'économie, j'ai décidé de faire mes vidanges (et à tout le moins les remplissages d'huile) moi-même.

C'est l'autre avantage d'avoir une voiture un peu ancienne : si vous êtes un minimum bricoleur, y a plein de petits entretiens que vous pouvez faire vous-même du coup. Comme par exemple : la vidange, changer les essuies-glace, remplacer les ampoules de phare grillées, changer une roue. Car oui, toutes ces petites choses assez basiques peuvent devenir compliquées, voire infaisables, sur des modèles plus récent. Oui, même changer une ampoule, car sur certains modèles, pour y parvenir, il faut retirer toute la calandre avant et déconnecter proprement l'ordinateur de bord... Bon courage.
"–Que fais-tu Dave? Tu n'as pas l'autorisation pour ça. Je vais devoir poursuivre la mission seul!"
Si j'en crois certains de mes amis (heureux possesseurs de voitures récentes) et les forums de passionnés d'automobiles, sur un certain nombre de modèles récents, on rencontre les "désagréments" suivants :
  • Impossibilité de changer un phare sans démonter le pare-choc, voire le filtre à air. Facturé 1h30 de boulot chez le garagiste. (notons cependant que cela ne vous dispense pas d'avoir une boite d'ampoule dans votre vie-poche, les flic vous verbalisant quand même si vous ne l'avez pas, et ce bien que ni vous ni eux ne puissiez changer cette $#@%! d'ampoule, même si vous vous retrouvez sans éclairage en pleine nuit sur une route de campagne. Bonne chance.)
  • Impossible de changer la batterie car : soit les vis qui la fixent ont une forme or standard et vous ne disposez pas de la clé adaptée, soit cela réinitialisera l'ordinateur de bord et vous ne pourrez plus démarrer.
  • Impossible d'accéder à quelque pièce que ça soit dans le moteur, ce dernier est "protégé" par moult carters et caches vissés à l'aide de vis de forme non standard pour lesquelles vous ne disposez toujours pas de la clé adaptée : Apple Syndrom. (notons que si jamais cette clé arrivait dans le commerce, le standard de la marque serait alors changé et vous seriez bien feinté)
  • Impossible de faire la vidange/changer le filtre à huile vous même : le filtre est hors d'atteinte et nécessite un démontage partiel du moteur, et le bouchon de vidange est de forme non standard.
Bien évidemment, votre garagiste (appartenant au réseau de la marque, afin de disposer de la valise –pas la valise RTL– qui se connecte à votre ordinateur de bord) vous fera tout ça pour pas cher : juste un bras. On voit bien l'intérêt de la chose...

Sur ma "vieille" voiture sans électronique, je n'ai pas ces problèmes. Mais bon, de temps en temps, il faut quand même l'amener chez le garagiste pour une petite révision : je ne suis pas un cador de la mécanique et je ne suis pas vraiment équipé pour l'entretien complet. Et il faut aussi passer le contrôle technique de temps en temps. Pour le garagiste, je ne suis pas trop mal tombé : j'en ai trouvé un plutôt compétent, honnête et qui pratique des tarifs presque raisonnables. Un petit garage à l'ancienne dans une commune un peu excentrée. Il n'a que deux employés : sa femme qui gère l'accueil et la compta, et un mécano (un grand type musculeux du genre taiseux, que je verrais bien se prénommer Youri ou Sergueï et être un ancien Spetsnaz qui aurait déserté à la chute du rideau de fer). Et puis il est sympa : quand il fait l'entretien de Titine, il me prête une voiture de courtoisie gratuitement.
Quel plaisantin ce Evgueny!
Ah... les voitures de courtoisie... Sauf si votre garagiste est aussi un un riche concessionnaire se frottant les mains à l'idée de vous refourguer son tout dernier modèle de chez Renoyota Motors™, toutes options, en leasing sur 30 ans pour la modique somme de "ton âme", il y a peu de chance qu'on vous ait déjà prêté un véhicule de démonstration quasi-neuf en guise de véhicule de dépannage. Vous l'aurez sans doute noté, la plupart des garagistes vous refilent de vieilles guimbardes approximatives dont on se demande souvent comment elles ont pu obtenir leur contrôle technique réglementaire. La conduite de ces débris sur roue tient en général plus du numéro au cirque du soleil que de l'exercice d'auto-école.
"–Allez-y doucement sur l'accélérateur tant que le moteur chauffe, sinon elle peut avoir tendance à caler...
–Ah? Parce qu'elle arrive à démarrer déjà?"
Mais avec mon garagiste, je crois qu'on est carrément à un autre niveau. Les deux dernières fois, il m'a passé les clés d'un... euh... véhicule (disons), dont le logo en W sur la calandre tentait de faire croire qu'il s'agissait d'une voiture de marque allemande. En réalité, et sachant que le mot russe Шпион signifie "Espion" je soupçonne que ce W est en réalité un Ш cyrillique. Le KGB ne manque pas d'humour. Pour schématiser, l'engin fait le bruit d'un Tupolev, est maniable comme un chalutier soviétique (espion bien sur), poussif comme un blindé de l'armée rouge et son auto-radio crépite comme un compteur Geiger près de Tchernobyl. Quoique... en y réfléchissant, c'était peut être juste les signaux d'un spoutnik captés par l'antenne (pièce de récup de la station Mir).
J'aurais dû me douter de quelque chose...
Cerise sur le gâteau, c'est un diesel. Mais c'est bien la première fois que j'en vois un avec un starter. Si si : authentique. Et à l'intérieur le tableau de bord, plutôt épuré, est plus proche de celui d'un soyouz (trois boutons : marche, arrêt, oups) que de la navette spatiale. Point d'ordinateur de bord. Remarquez, ça tombe bien, je ne parle pas le russe.

Ok. Bon, donc manifestement Andreï là, c'est une sorte de Лдмєз БФИD version soviétique, et ça c'est la voiture avec laquelle il est venu en France. Certainement un agent dormant, venu là pour déclencher des troubles en aidant à l'infiltration de commandos femen voués à déstabiliser nos valeurs en s'appropriant les symboles les plus sacrés de notre république.
Non, pas de boobs. C'est un blog tout public, non mais ho! Circulez chenapans!
Il travaille surement en étroite collaboration avec la vénéneuse Лцlѥ GДЧЄT et Cдяlд БЯЦИI, redoutables agentes du KGB ayant pour mission de séduire nos dirigeants afin de leur dérober des secrets d'état comme par exemple les plans du Minitel, du Tatoo ou de la ligne Maginot.

Donc la semaine dernière, j'ai déposé ma voiture pour la vidange, dès potron minet. Seul le mécano, Slobodan, était déjà là :
–Ah... euh... bonjour Vassili. Je suis papa Hérisson, j'avais rendez-vous pour l'entretien de ma voiture.
–...
–Hem. Oui, bon. Voila les clés hein.
–...
–Heu...
–...
–C'est à dire que... hem... j'avais aussi demandé une voiture de courtoisie. Pour aller au travail quoi.
–...
–Heu... ça sera la Volkscedes™ de la dernière fois? Non parce que... ah ah... elle est un peu rustique non? Elle vient d'ex-URSS? ah ah ah... hem.
–Non. Super 5. Là.
–Ah? Euh... ok. Bon... merci.

Ok : finalement, Igor, c'est Mдc GЧѴЄЯ. J'en ai eu confirmation avec cette deuxième voiture de courtoisie qui m'a été prêtée. Une Super 5, un peu trop jeune pour avoir connu la guerre froide (bon elle a quand même dû voir la deuxième guerre du Golfe hein... non je ne parle pas des problèmes conjugaux de Tiger Wood). Manifestement une authentique Renoyota™ puisque j'ai bien reconnu le rayon de braquage digne d'un convoi exceptionnel de la Super 5 (maman Koala en a eu une avant Pepette). Sauf que l'engin a manifestement été rafistolé à l'aide de diverses pièces pas d'origine , manifestement issues d'un sous-marin nucléaire soviétique réformé (ou échoué, c'est pareil). Mention spéciale pour le rétroviseur central qui semblait être un morceau de périscope (provenant certainement du Koursk). Notez que, à ma grande déception, je n'ai pas trouver le bouton pour l'ouverture des trappes à torpilles.

Misère! Boris n'était donc qu'un vulgaire trafiquant de surplus militaire russe? Déception : le KGB c'est comme les voitures, c'était mieux avant (souvenez-vous, Anna Chapman).
Le KGB, c'était mieux avant.
Finalement, j'ai donc récupéré ma voiture le soir même, vidangée et entretenue :

–Bonsoir madame... M. Papa Hérisson. Je viens récupérer ma Citregeot™ Saxensix qui était à l'entretien aujourd'hui. Elle est prête?
–Ah! Oui, elle vous attend. Voila la facture, ça nous fera donc... un bras.
–Pas de soucis. Je vous signe le chèque avec mon sang hein... ah ah!
–Hi hi hi! Bon, Alex vous a fait la vidange et changé le filtre. Les freins et les amortisseurs sont nickel. Faudra changer le filtre à air, mais ça peut attendre le contrôle technique. Ah, il vous a aussi redressé l'antenne radio et remplacé le bouchon de vidange.
–Euh... Alex?
–Oui, le mécano... pourquoi?
–Non, pour rien. Au revoir madame.

Zut... j'aurais bien parié qu'il s'appelait Boris ou Nikita. Faut que j'arrête de me faire des films dans ma tête moi...

Epilogue :

Le président de la fédération de Russie contemplait pensivement la place Rouge depuis la fenêtre de son bureau du Kremlin. Un verre de vodka à la main, son esprit se projetait à des milliers de kilomètres, là où était peut être en train de se jouer la suprémacie Russe des décennies à venir... La sonnerie de son Tatoo le tira de ses pensées. Consultant rapidement le mini-message qui s'y affichait, il lâcha un bref soupir, puis se dirigea à pas lents vers un secretaire fermé. Il le déverrouilla à l'aide de la clé sécurisée qu'il gardait en permanence autour du cou, et en extirpa un petit appareil muni d'un clavier et d'un écran qu'il brancha et posa sur son bureau avant de s'asseoir dans son confortable fauteuil. Il décrocha son téléphone rouge, et posa le combiné sur l'appareil. Il saisi le code d'accès : 36 15 цггд, et commença à pianoter.
–Боиjouя cдmдядбє Дlєжєï !
–Боиjouя cдmдядбє VlДбimiя!
–Vous êtes sur que ce mode de communication est sécurisé?
–Dд camarade président! Certain! La NSA n'espionne pas ce canal de communication. Les minitels sont jugés trop primitifs pour que les єspions-gєєks américains daignent s'y intéresser. Дн дн дн !
–Parfait. Alors le camarade Дяидцб Моитєъоцяg a fait de l'excellent travail en récupérant les plans de ces engins. Où en êtes vous de l'opération "Боииєтs Яоцgєs" ?
Complot crypto-communiste
–Ça avance camarade président. Nous seront bientôt maîtres des voies de communication de l'ouest du pays, et grâce à la camarade Лцlѥ GДЧЄT et au camarade Бцissои, l'attention des médias français est focalisée sur les secrets d'alcove de leurs dirigeants! Sans compter votre brillante opération de diversion en Crimée. Mais...
–Mais?
–Il y a eu un impondérable... j'ai peut être été repéré par un agent français qui se fait appeler "Pдpд Hєяissoи".
–Qu'est-ce qui vous fait penser ça?
–Il a évoqué l'origine russe de ma voiture...
–Nous ne pouvons nous permettre que les français s'intéressent de trop près à nos opérations en Bretagne camarade Alexeï!Une fois terminée, la ligne "Мдgiиот" que nous y construisons assurera la sécurité absolue de cette enclave Russe en plein cœur de l'Europe et nous permettra de lancer l'attaque finale ouvrant la voie au "Иоцvєl Оябяє Sоviєтiфцє Моибiдl". Mouhдhдhдhд !
–Je sais cela camarade président... rassurez-vous, j'ai pris des mesures pour neutraliser l'agent Pдpд Hєяissoи : j'ai trafiqué son auto-radio pour qu'il diffuse du Justin Bieber et du Sebastien Patoche.
–Bяяяя! Guerre psychologique... Vous êtes cruel camarade Alexeï!
–J'ai aussi remplacé son bouchon de vidange par l'émetteur radio d'un spoutnik : nous allons pouvoir le localiser en permanence. Un commando femen est prêt à intervenir avec sa subtilité habituelle pour neutraliser la cible...

2 commentaires: