dimanche 25 août 2013

Fais pas çi, fais pas ça!

Le truc avec les enfants, c'est que lorsqu'on leur interdit quelque chose, le plus souvent ils le font quand même. Soit franchement, en vous regardant bien avec l'air espiègle de celui qui se dit "Je fais ce que je veux, tu es bien feinté!", soit en loucedé quand dès que tu as le dos tourné. Parce si tu l'as interdit c'est que ça doit être chouette (comme par exemple manger du chocolat après brossage des dents). Du coup, il est parfois nécessaire de bien les surveiller, et d'établir clairement des règles avec punition proportionnée en cas d'infraction.
Exemple :


– Xéna, non! Laisse le chat tranquille! Et rebouche ce feutre. Et non, ça n'est plus l'heure de manger du chocolat! Et on ne colle pas de ramponeau à son frère. Tu vas aller au coin si tu continue...
*Paf le frangin!*
– Ouinnnnnn!
– Je t'ai prévenue, maintenant, c'est : au coin!
– Ouinnnnnn aussi!
– Fallait y penser avant. Punie! Et quand tu auras finis de crier ta rage de t'être fait chopper comme une bleue, tu demanderas pardon à Plouf et tu lui fera un bisou.
Conclusion :
  1. Tes deux gnomes braillent comme des ânes, et la Sécurité Sociale va pleurer sa mère en voyant la note de prothèses auditives.
  2. Lorsque tu énonces un interdit à un gnome, tu te transformes aussitôt en une sorte de crypto-Balladur qui "vous demande de vous arrêter". Avec la même crédibilité.
  3. Plus tu énonces d'interdits, plus tu passes pour un pénible, et plus ça augmente tes chances d'être en train de pisser dans un violon.
Attention, hein, j'te vois! Chenapan!
Plus généralement, le truc avec les humains, c'est que lorsqu'on leur interdit quelque chose, le plus souvent ils le font quand même. Soit franchement, en vous regardant bien avec l'air espiègle de celui qui se dit "Je fais ce que je veux, tu es bien feinté!" (ou l'air bovin de celui qui se dit "Gneuh??"), soit en loucedé quand dès que tu as le dos tourné. Du coup, il est parfois nécessaire de bien les surveiller, et d'établir clairement des règles avec punition proportionnée en cas d'infraction.

En parlant de surveillance, vous avez lu "1984" de Georges Orwell? Moi non. Ou peut être quelques extraits en cours de français au collège, au titre des études de texte. J'en garde le souvenir d'un truc plutôt soporifique dans l'ensemble, à propos d'un mec qui rédige son journal intime dans un angle mort à l'abri du regard inquisiteur d'une espèce de télévision équipée d'une webcam allumée en permanence. Comme Secret Story finalement. Si je me souviens bien, il y avait aussi une "police de la pensée" chargée de réprimer tout comportement déviant et non conforme à la doctrine en vigueur (le "politiquement correct" en somme), et les gens parlaient une langue bizarre édulcorée de tous les termes qui risqueraient de les amener à trop réfléchir... un truc
Il parait que ce livre est une référence pour tous ceux qui dénoncent les régimes totalitaires et les atteintes à la vie privée et aux libertés individuelle par des organismes d'état, "Big Brother" tout ça tout ça.
Big Brother is watching you! Y'a pas, ça me file les chocottes...
En ce qui me concerne, la fiction de référence en matière politique, ça serait plutôt Game of Thrones. Et oui, réfléchissez : on nous y explique que même si on mesure 1m20, on peut prendre le pouvoir à condition d'être un beau-parleur. Comme Sarkozy en 2007. Elle nous révèle également que ça ne suffit pas pour le garder, même si votre femme a été plus fréquentée que le périphérique un jour de départ en vacances. Comme Sarkozy en 2012. Mais surtout, elle démontre que tenter de bloquer les trucs que tu n'aimes pas et que tu ne veux pas voir à l'aide d'un grand mur : ça ne sert rien. Ces trucs que tu n'aimes pas continuent d'exister, et en plus, y a des chances qu'ils profitent du fait que tu ne regarde pas, pour contourner ton mur à un moment ou à un autre.
Nicolas Sarkozy et son bouclier fiscal
Et bien figurez-vous que cette technique dite "du mur" (le "canard enchaîné" parlerait surement de "mur du çon") est particulièrement employée de nos jours. Enfin, ça et la technique dite "du couvercle" (mais Maliki en parle mieux que moi). Comme quoi, depuis Jericho, on a pas franchement progressé. Petit point sur les "murs" les plus célèbres :
  • les murs Facebouc© : souvent surnommés murs de la honte
  • le mur des lamentations : mur Facebouc© de l'hypothétique entité omnipuissante surnommée "Dieu"
  • le mur de Berlin : ouvrage de maçonnerie destiné à empêcher les allemands de l'ouest de rouler en Trabant. Étrangement, sa destruction n'a pas pour autant favorisé la vente de ce véhicule populaire. On en trouve parfois des morceaux à vendre sur e-bay (du mur, comme de la Trabant)
  • la ligne Maginot : sorte de grande muraille de chine, mais plus petite, devant protéger la France d'une invasion allemande en 1939, avec le succès que l'on sait. Ah ah ah!
  • la grande muraille de Chine : sorte de ligne Maginot, mais en plus grand, pour protéger la Chine des invasions mongoles. Même efficacité que la ligne Maginot. Mais plus grand.
  • le Firewall ("mur de feu") : censé protéger votre ordinateur d'une intrusion externe. La plupart des pirates informatiques en rigolent encore.
  • la ligne rouge : celle à ne pas franchir (expression souvent utilisée par les politiciens ou les journalistes). Régulièrement franchie dans la joie et l'allégresse avec fanfare et klaxon, le plus souvent dans l'indifférence générale (exemple : "La Syrie ne doit pas franchir la ligne rouge en utilisant des armes chimiques!". C'est maintenant chose faite. Et donc on fait quoi?).
Le dernier modèle de Trabant, sorti peu avant la chute du mur.
Mais la notion de "mur" est à prendre au sens large : ainsi le législateur...

Petit aparté :  vous noterez que ce terme de "législateur", volontairement vague, est utilisé pour désigner de façon très impersonnelle ceux qui font voter une loi. Style "C'est pas moi, c'est eux m'sieur!". Le législateur est donc une sorte d'entité mal identifiée, prétendument impartiale, et théoriquement dédiée au bien commun. Je dis bien "théoriquement", parce que "pratiquement", le mec qui vote une pseudo-loi inapplicable contre la corruption a des chances d'être celui-là même qui est en train de blanchir en Suisse l'argent de ses caisses noires, ou de se faire attribuer un modeste appartement de 15 pièces avec terrasse en marbre sur les Champs Élysées, à loyer très modéré malgré un salaire de ministre (ça tombe bien : il l'est).
Législateur en plein travail.
Bref, le législateur donc, aime à créer quantités de barrières, en établissant dans la loi toutes sortes d'interdictions. La plupart répondent à une certaine nécessité en terme de vie en société : interdiction de zigouiller les gens (fussent-ils particulièrement insupportables comme Justin Bieber), ou plus généralement interdiction de causer une nuisance physique volontaire (même si de ce fait, de nombreuses baffes continueront de se perdre comme dans le cas de Nadine Morano). Jusque là, rien à redire : la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.

Là où ça commence à être marrant, c'est lorsque le ♫ législateur ♪ (à prononcer sur un ton grave et vaguement inquiétant) s'attaque à des sujets de société pour lesquels l'objectivité part assez vite en cacahuète. Des exemples? En voici déjà un : la loi du 11 octobre 2011 d'interdiction du port du voile intégral (ou burqa) dans les lieux publics. Un loi censée défendre en vrac :
  • La laïcité (je vous laisse jeter un œil à la bafouille de Maître Eolas sur la question, c'est édifiant).
  • La liberté (interdire le port d'un accessoire vestimentaire au nom de la liberté, c'est assez culotté je trouve)
  • Le droit des femmes (considérées ici comme des victimes donc)
La loi étant censée protéger les victimes et punir les contrevenants il me semble, pourquoi c'est à elles qu'on inflige une amende?
– Non, mais bon, tu fais semblant de pas comprendre aussi : c'est le mari qui leur inflige ça qui est visé! C'est lui qui paye l'amende au final! Han!
Ah. Et de ce point de vue, la femme voilée est donc considérée comme une irresponsable insolvable dont c'est le mari qui vient sauver les miches? Belle progression du statut de la femme dites moi...
– Non, mais bon, c'est un signe ostentatoire aussi... c'est du prosélytisme!
Moui, tandis que les panneaux publicitaires et les magazines montrant des pouffes anorexiques jeunes femmes maigrichonnes à moitié dévêtues par exemple, c'est pas ostentatoire, et ça ne valorise pas un culte malsain de la maigreur excessive. Et c'est une preuve de bon goût aussi. D'ailleurs c'est bien connu, les femmes sont tellement influençables, que le fait de voir l'une d'entre elles en burka donne immédiatement envie aux autres de se convertir à l'islam... Suffit de voir l'effet d'une paire de louboutins...
Toi aussi rejoins le côté obscur l'islam radical!
– Non, mais bon, c'est pas un exemple pour la jeunesse, ça donne une mauvaise image de la Femme!
Une seule réponse : Loana (mais j'aurais également pu dire Nabila "Allo quoi" Benatia, et sans doute pas mal d'autres noms).
Pourtant, vis à vis du cancer de la peau...
Cerise sur le gâteau, cette loi a des effets pervers en créant un "mur" (tient, encore un) entre les musulmans (radicaux ou non) qui se sentent quand même un chouïa dans le collimateur, et les autres qui se disent que si on a fait une loi, c'est que tout ça ne doit pas être très catholique. Ou comment la loi, qui devrait lutter contre le communautarisme a l'effet exactement inverse. Bien joué le ♫ législateur ♪.

En même temps, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis déjà quelques années, les pouvoirs publics (entité sensiblement équivalente au législateur) ont la fâcheuse tendance de nous prendre pour des buses : Mangez 5 fruits et légumes par jour, Fumer est dangereux pour la santé, Triez vos déchets, Achetez français, Le nucléaire c'est bon mangez-en!,Tuer c'est mal, L'alcool ça saoule, Attention : faire l'amour peut provoquer une grossesse!, etc... Je pense que les prochaines campagnes de pub financées par l'état seront : Ne pas respirer tue!, Mangez quand vous avez faim!, Ne mettez pas vos coudes sur la table.

M'est avis que l'état français a trop de fric, du coup le dépenser en campagnes de pub, dont le degré de créativité est digne d'une chanson de Superbus, semble être une bonne idée. D'un autre côté, c'est payé par les testiboules que le fisc vous ponctionne hein... (sauf si tu es ♫ législateur ♪, puisque dans ce cas tu connais les combines pour frauder et/ou tu as un compte helvétique bien garni).

Bref tout ça pour vous dire qu'à force de vouloir interdire tout et n'importe quoi on fini par obtenir l'effet inverse. Alors, lâchez un peu prise de temps en temps...
Ne craignez rien, ça fait du bruit, mais ça sent pas!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire